Recyclage enzymatique et chimique du PET : Carbios et les autres

Le recyclage enzymatique du PET est l’un des secteurs technologiques les plus prometteurs en matière de traitement des déchets plastiques.

La technologie dirigée par Carbios est particulièrement observée et contribue à elle seule à l’intérêt pour ce secteur. Retraitement des emballages, des fibres textiles, les applications sont majeures.

Carbios domine le secteur du recyclage enzymatique du PET, mais pour autant, elle n'est pas seule...

Revue des données récentes.

CARBIOS (France) - Recyclage enzymatique du PET en tête

2021 a été une année clé pour le français Carbios qui continue de développer son procédé de recyclage du PET : levées de fonds importantes et augmentation significative du capital de la société.

Le procédé consiste en l’optimisation d’une enzyme, capable de dégrader plus de 90% du plastique en moins de 10 h à 72°C. L'enzyme est une sorte de ciseau moléculaire qui coupe les différents éléments de la matière plastique, ce qui autorise de reformuler le PET original.

Carbios - Recyclage enzymatique du PET

https://www.carbios.com/fr/

En septembre dernier, Carbios a lancé son démonstrateur industriel opérant sa technologie de recyclage enzymatique baptisée C-ZYME®, installé sur le site historique de Michelin de Cataroux à Clermont-Ferrand.

L’exploitation du démonstrateur a pour but d’établir, d’ici fin 2022, le socle nécessaire à la construction et au fonctionnement d’une unité industrielle européenne de référence dont la capacité est estimée à 40 000 tonnes par an. La cible : les emballages (en PET) et les fibres textiles.

SUEZ (France) & LOOP (Canada)

Le partenariat entre le canadien Loop Industries et le français Suez engage la construction d’une usine nommée Infinite Loop, en Europe. Le cœur est le procédé de recyclage chimique par dépolymérisation de Loop, qui devrait permettre de produire du PET de qualité alimentaire.

Une mise en service en 2023 est prévue. Le procédé de dépolymérisation de Loop, à faible intensité énergétique, permet de recycler les déchets en PET. Et ce, qu’ils soient très souillés, complexes – notamment colorés – ou dégradés, ainsi que les fibres de polyester, à l’infini, sans perte de qualité de la matière traitée. Le gain environnemental a été évalué : une réduction des émissions annuelles de CO2 de 180 000 tonnes par rapport à la production de PET vierge issu de ressources fossiles est attendue.

RECYCL’ELIT (France)

Cette start’up de la région lyonnaise (Chasse-sur-Rhône) propose une nouvelle voie de recyclage du PET par solvolyse. Ceci permet la dépolymérisation sélective du polymère via une voie douce et économiquement intéressante (parce que fonctionnant à température modérée). Celle-ci permet de retrouver les éléments d’origine : acide téréphtalate et éthylène glycol, permettant de réaliser à nouveau des PET de niveau contact alimentaire.

Selon l'entreprise, le procédé est très modéré en énergie et simple. Par ailleurs, la qualité du monomère a été validée et confirmée en voie rPET. La validation tout au long des étapes a été effectuée, il est donc opérationnel.

Recyl'elit - recyclage chimique du PET
https://recyc-elit.com

Recyclage enzymatique du PET : sources :

  • Carbios annonce le démarrage de son démonstrateur industriel exploitant sa technologie unique de recyclage enzymatique C-ZYME®, carbios.com, septembre 2021.
  • Recyclage des plastiques : la voie chimique monte en puissance, industrie-techno.com, novembre 2021.
  • Loop Industries is a Buy, says Paradigm, cantechletter.com, septembre 2021.
  • image à la Une : https://www.carbios.com/fr/

Accédez à toutes les sources, figures et documents de veille de la rubrique via notre serveur dédié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.