Recyclage du plastique (2/2) : des bilans encore bien décevants

Les derniers chiffres du recyclage des emballages plastiques, en France surtout, mais également au niveau européen ou mondial, ne sont pas bons. La France est mauvaise élève en Europe, l’évolution du taux européen de recyclage plafonne (même si les chiffres depuis 2006 sont en amélioration constante) et la gestion des déchets plastiques au niveau mondial est une gabegie.

Nous voulons simplement traduire la réalité des chiffres, sans parti pris. Dans un précédent article, nous avons mis en avant l’activité et les espoirs liés au recyclage du plastique (voir : https://naturaldevelopment.fr/recyclage-du-plastique-veille-techno-materiaux-2020).

État des lieux.

En France : des chiffres décevants en 2020

L'année dernière le recyclage des emballages plastiques en France s’est élevé en moyenne à 28% mais ce chiffre cache une situation très contrastée : les bouteilles et flacons (essentiellement en PET ou en PE, des matériaux recyclables disposant d'une filière puissante) sont recyclés à 54,5% alors que les autres emballages ne le sont qu’à 7,5%, voir figure ci-dessous [1].

Citeo précise que la crise sanitaire de 2020 a perturbé la collecte et donc nui à l’efficacité générale du traitement des déchets.

La collecte, le point clé évidemment… et qui est toujours très perfectible en France. On estime ainsi que le PET (qui est le plastique à plus haute valeur ajouté, parce que le plus recyclable) n’est collecté qu’à 55% [2].

Quoi qu’il en soit, depuis 2018 les chiffres sont stables. Les valeurs, et l’écart entre les deux catégories d’emballages (bouteilles / flacons et autres), se maintiennent. Pas d’amélioration donc.

En Europe : une amélioration (très) lente, la France mauvaise élève

En Europe en 2018 le taux moyen de recyclage s’établit ainsi à 32,5%. On peut voir le verre à moitié plein : la situation s’améliore lentement dans l’UE28 [3]. Ou à moitié vide : depuis 2014, la courbe accuse une inflexion qui stabilise à la fois le niveau du recyclage et le taux de la récupération énergétique (via incinération).

Plus inquiétant, notre position au sein de l’Union : avant dernière position (voir image ci-dessous [3]). Rappelons que la France se donne pour objectif d’atteindre un taux de collecte pour recyclage des bouteilles en plastique pour boisson de 77% en 2025 et 90% en 2029. Cette disposition retranscrit en droit français une exigence de la directive UE 2019/904 sur la réduction de l’incidence sur l’environnement de certains produits en plastique (Directive SUP - sur les plastiques à usage unique). Nous sommes bien loin de ces objectifs [4].

Dans le monde : le traitement des déchets plastiques, une gabegie assumée.

Dans une étude de référence datant de 2017, deux spécialistes, Roland Geyer et Jenna R. Jambeck estiment que les 8,3 milliards de tonnes de plastique produit à date ont généré un total cumulé de 6,3 milliards de tonnes de déchets (les emballages représentent environ 40%) [5]. Ces déchets, que nous devons toujours gérer, ont à ce stade été traités de la façon suivante :

  • 79% ont été enfouis en décharge ou abandonnés dans la nature,
  • 12% ont été incinérés,
  • Et seulement 9% ont été recyclés.

Revenons sur ce chiffre qui dit tout : 9% seulement du plastique produit total a été recyclé !

Ajoutons, même si nous ne développerons pas ici ce sujet, que de nombreux pays riches - les USA surtout - ont exporté dans les pays pauvres un volume colossal de déchets plastiques à des fins de « recyclage », qui n’a pas existé, ou très peu. On estime ainsi qu’en 2019, les USA ont "évacué" plus de 500 millions de tonnes de déchets plastiques, en Indonésie ou en Afrique (au Kenya, notamment).

Conclusion

Dans un précédent article orienté sur les technologies et procédés prometteurs dans le domaine du recyclage, nous avons pointé le potentiel et les promesses du recyclage du plastique. Force est de constater que l’écart est grand entre l’innovation technologique et les résultats concrets au niveau national. Les initiatives se multiplient sur le territoire et les chiffres du recyclage du plastique restent (désespérément) stables.

Cet écart entre la volonté industrielle et les résultats terrain montre deux choses :

  1. L'arsenal législatif autour des sujets liés à la collecte et au recyclage est adapté à la situation et nécessaire. Il a pour but de mobiliser autant que possible industriels et consommateurs pour améliorer les résultats.
  2. Le recyclage du plastique est complexe ; les volumes à traiter sont énormes, les matériaux hétérogènes, les procédés industriels sophistiqués et les filières très différentes. C'est pour cette raison, précisément, que l'Europe se donne dix ans pour parvenir à des résultats tangibles.

Références :
[1] Tri et recyclage des emballages ménagers, Chiffres clés 2020, Citéo, 2021.
[2] Loi antigaspillage : « Recycler 100 % de nos plastiques à l’infini est une illusion », Le Monde, janvier 2020.
[3] Plastics : the facts 2020, Plastic Europe, 2021.
[4] Collecte des bouteilles plastiques de boisson - Évaluation de la performance et prospective d’évolution, Ademe, décembre 2020
[5] Production, use, and fate of all plastics ever made, Roland Geyer & Jenna R. Jambeck, Science advances, July 2017.
• Loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire (dite loi AGEC), Légifrance.
> illustration : image en creative commons, Pixabay.

Tags : recyclage ; collecte ; Europe ; UE ; France ; plastique ; usage unique ; SUP ; emballage ; packaging ; bouteille ; flacon ; PET ; PE ; Citeo ; Natural development

Avertissement : cet article synthétique est issu de différents documents publiés par Natural development. L'objectif est de fournir simplement les données clés. Se référer aux sources complètes  (voir liens ci-dessous) pour une information plus exhaustive et plus détaillée.

Accédez à toutes les sources, figures et documents de veille de la rubrique via notre serveur dédié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact us

Fill in the form below or give us a call and we'll contact you. We endeavour to answer all enquiries within 24 hours on business days.