PS25 : le polystyrène aura sa filière de recyclage

Recyclage polystyrène (PS) : les emballages alimentaires, stars des produits laitiers (71% des pots de yaourt), des produits de la pêche, de la viande...  auront leur filière !

En effet, après des mois de travaux, la pertinence et la faisabilité technico-économique du modèle de retraitement du polystyrène sont validées par le groupement PS25. Retour sur un projet qui ressemble à une success story.

Aux origines du projet : Recyqualipso

L’origine remonte au projet Recyqualipso, initialement lancé en 2019 par Valorplast et Syndifrais, avec le concours financier et technique de CITEO. Un groupement de partenaires est également impliqué, parmi lesquels : Amalur, Eslava, Total, Paccor, Coexpan, Cedap, Bobino et Storopack. Le projet se situe encore très en amont, avec notamment des tests de différentes techniques de régénération du polystyrène. L'objectif est d’en optimiser la qualité, étape préliminaire nécessaire au recyclage mécanique ou par dépolymérisation.

L’année d’après, en 2020, ce projet est inscrit dans une démarche plus globale de retraitement du polystyrène. En effet, le secteur des produits laitiers frais représenté par Syndifrais, Citeo, Valorplast et plusieurs entreprises utilisatrices d’emballages en polystyrène (dont Agromousquetaires, Groupe Bigard, Cooperl Arc Atlantique, Eurial UF, Lactalis, Groupe LDC, Triballat Noyal, Yeo Frais et  Yoplait) se regroupent et annoncent la formation du Consortium PS25 dédié à la réflexion sur la mise en place d’une filière de recyclage du polystyrène en France. Tous ces acteurs se sont engagées à mettre en œuvre les moyens nécessaires pour créer une réelle économie circulaire du polystyrène. Deux grandes voies technologiques, mécaniques et chimiques sont définies. L’engagement consiste en la mise en œuvre des moyens nécessaires pour créer une économie circulaire.

recyclage polystyrène

En 2021, les derniers avancements concernent la définition des objectifs de la filière pour 2025, à trois conditions :
1) disposer d’un gisement d’emballages suffisant et garanti dans le temps,
2) disposer de technologies de tri et de recyclage efficientes,
3) disposer de débouchés suffisants, à haute valeur ajoutée et pérennes.

Parallèlement, la garantie d’un équilibre économique est essentielle et est l’objet des travaux qui s’engagent dorénavant. C’est l’obtention de cette garantie qui « doit permettre de définir le dimensionnement et le modèle technico-économique pour mettre en place les conditions opérationnelles d’émergence de cette filière. Les conclusions définitives de ces travaux aboutiront à un plan concret de création ou non de cette filière ».

2022 : feu vert pour la filière PS25

Et finalement, en ce début 2022 : la nouvelle tombe. Après des mois de travaux, la pertinence et la faisabilité technico-économique du modèle de retraitement du polystyrène sont validées. Dans la foulée, les membres du groupement PS25 confirment leur engagement à participer au financement de la filière. Cette création est indispensable pour échapper à l’interdiction du polystyrène, prévue par la loi Climat et résilience.

La validation économique a été retenue sur la base de quelques éléments clés : le point principal est la garantie d’un gisement de matière première suffisant et stable. Plus de 100000 tonnes sont mises en marché chaque année en France. Et ce volume sera maintenu par les entreprises du consortium. Par ailleurs de nombreuses solutions industrielles existent. Le consortium peut compter sur :

  • En Belgique : l’alliance Indaver et Plastics2Chemicals, à Anvers, pour une capacité annuelle de 15 à 16000 tonnes et Trinseo, à Tessenderlo, pour 15000 tonnes.
  • Michelin, en France, en partenariat avec Pyrowave, pour une capacité allant jusqu’à 20000 tonnes par an.
  • En France toujours : Ineos Styrolution, allié à Recycling Technologies, à Wingles, dans le Pas-de-Calais : une unité pilote devant démarrer au Royaume-Uni rapidement. Le principe consiste en la dépolymérisation de déchets d’emballages alimentaires en polystyrène et la récupération associée d’un monomère liquide pur. Cette usine pourrait traiter 50 tonnes par jour de déchets à base de polystyrène.
projet ineos

Planning prévisionnel du projet Ineos (source : Ineos)

Réduire, réemployer et recycler nos déchets d'emballages est une priorité. Prenez connaissance de nos services dans ce domaine, et découvrez toutes nos success stories.

Recyclage polystyrène - Sources :

• Consortium PS25 - Point d'étape sur la consolidation de la filière de recyclage des emballages ménagers en PS, 07/09/2021, Syndifrais point presse.
• Une usine pilote de recyclage de polystyrène au Royaume-Uni, 20 avril 2021, constructioncayola.com.
• Styrenics Circular Solutions (SCS): Transforming the value chain, styrenics-circular-solutions.com.
• Styrenics Circular Solutions demonstrates suitability of mechanically recycled polystyrene for food contact, packagingeurope.com, octobre 2020.
• Life Cycle Analysis of food-quality polystyrene recycling options confirms significant CO2 savings, June 2021.Se préparer aux migrations climatiques internes, rapport Groundswell, Banque Mondiale, 2018.
• Feu vert pour la filière française de recyclage des emballages en polystyrène, janvier 2022, L'Usine nouvelle.
> image à la Une : common licence, pngtree

Accédez à toutes les sources, figures et documents de veille de la rubrique via notre serveur dédié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.